à la fin du voyage

à la fin du voyage je t’ai revue

par quel geste de conquête
écartant le rideau qui se refermait
le voyage n’a plus de fin

silencieusement, de fond en comble
redoutable infiniment
cheminant

à la fin du voyage
tu as déposé comme des liens
avançant, inversant l’air de rien

Ce contenu a été publié dans vietnam 2004. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *