aller (7)

la grande nuit que parfois un coup de fouet éclaire
le déguisement sombre devient inutile
la sensation que le temps presse s’estompe
le vent
les gouttelettes d’eau rafraîchissant le visage
le souffle ne se cramponne plus, il se promène
une cascade de couleurs déferle sur le sol
rien de particulier à faire, la bonne idée
deux-trois moments apaisés
rien de particulier à faire
aller

Ce contenu a été publié dans aller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *