aller (8)

mais un réservoir de tensions
niché dans l’atmosphère
s’achemine pour menacer

avec ses fines aiguilles rouillées
déjà anciennes
acérées, accumulées
prêtes pour leurs petits crimes cérébraux
en passant

avec ses petits couteaux plantés droit
pour pleuvoir en moi
en quête d’un émiettement

Ce contenu a été publié dans aller. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *