Archives de l’auteur : jérôme thouart

mes vies seront courtes et innombrables

Je scierai du bois dans la forêt pour épuiser et ne plus entendre les vociférations de mes colères. Cela durera six ans. Je travaillerai à me défaire de la glu qui me définit. Cela durera cinq ans. Je disparaîtrai au … Continuer la lecture

Publié dans frayer neuf | Laisser un commentaire

xénophilie

L’homme est pas mal paumé. Il y a de quoi. Pour peu que son parcours l’ait rendu nerveux et revanchard, avec ou sans raison, il accuse. Celui qui ne lui ressemble pas et ne manifeste pas la honte de sa … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire

désordre, leslie kaplan

Ça prend un tout petit peu de temps, de tuer, à condition de ne pas être trop maladroit. C’est bien pratique quand on est encombré. Ce qui est dommage, c’est lorsque les assassins prennent leur temps pour aboutir, tuent à … Continuer la lecture

Publié dans lectures | Laisser un commentaire

wagon

Pauvre wagon, réduit, seul, à l’immobilité, dépendant de sa locomotive, comme une bouchée de tiramisu de la cuillère, comme un nourrisson d’un sein, comme une tête d’un cou, comme un tonneau de vin, comme un étage d’un escalier, comme une … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire

voyager

Ce que les hommes voyagent. Un peu comme ils parlent. Il n’y a pas grand chose d’autre à faire. Ils parlent et ils voyagent parce que ça ne leur suffit pas. Il faut projeter un trajet partant de soi vers … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Un commentaire

univers

Ça semble fou, mais je suis une partie de l’univers. Je suis un peu moins massif, pour le moment moins vieux, que l’univers, l’ u n i v e r s e n e x p a n s i … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire

blanche et marie, per olov enquist

Nous ne sommes pas si naïfs, la boue ne manque pas. L’homme est doué pour se vautrer. « Quand on est à la recherche d’un nouveau monde, il ne faut pas craindre la vieille boue qui vous colle aux jambes », écrit … Continuer la lecture

Publié dans lectures | Laisser un commentaire

les immeubles

De grandes étendues plates, sans prairie, sans montagne, sans forêt. C’est le décor immense. Des immeubles, de longs immeubles, de gigantesques immeubles, dont il est impossible de mesurer la taille. Quatre étages, tous, invariablement béton. Suspendus à neuf mètres au-dessus … Continuer la lecture

Publié dans récits | Laisser un commentaire

tennis

Chaque vendredi soir de dix heures à minuit, quatre types d’âges variés se retrouvent sur un terrain de tennis pour taper et taper dans la balle, comme une libération de la nervosité accumulée dans la tête et le corps pendant … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | 3 commentaires

semblable

semblable à un migrant qui s’en va respirer ailleurs qui sent qu’il doit se déplacer de toute urgence à qui s’emballe à toute vitesse à une course effrénée sur le quai presque vide au ruisseau qui voudrait déborder de son … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire