Archives de l’auteur : jérôme thouart

un tas de feuilles mortes

Je me fais parfois la réflexion que les hommes n’aiment pas le contact avec ce qui vit. Il suffit qu’un homme nage dans une eau opaque pour que son esprit soit malmené par la crainte d’une méduse, ou même de … Continuer la lecture

Publié dans récits | Un commentaire

l’incendie selon les réformateurs

Dans les forêts australiennes ravagées par les incendies, des syndicalistes réformateurs se réjouissent : leur appel que «tombe la bruine» a été entendu hier. C’est un succès. Il est de plus question qu’une conférence de seaux (j’ai un doute sur … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

nuit

Elle nous rend visite chaque soir, mais nous sommes rarement à la hauteur. « C’était une nuit extraordinaire » écrit Giono. « C’était tout simplement le ciel qui descendait jusqu’à toucher la terre, racler les plaines, frapper les montagnes et faire sonner les … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire

ghérasim

tout est irréalisable dans l’odieuse/société de classes, tout, y compris l’amour/la respiration, le rêve, le sourire/l’étreinte, tout, sauf la réalité/ incandescente du devenir Ghérasim Luca, « La mort morte »   Le 9 février 1994, un homme plonge du Pont des Arts, … Continuer la lecture

Publié dans récits | Laisser un commentaire

«dehors»

«Dehors», assène le serveur d’un café parisien qui lance son bras comme une redondance vers un sdf. Il transporte son lit léger en carton humide, il a plu. Il est vieux, ses cheveux sont gris. Il retourne dehors. Sur le … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

les herbes folles, angélique villeneuve, eugénie rambaud

Ce n’est pas simple de vivre avec légèreté. Avec un brin de folie, pas davantage. Les enfants ont cette ressource, il suffit de regarder leur corps en mouvement et leurs yeux briller ou partir, ressource naturelle, tant qu’elle n’a pas … Continuer la lecture

Publié dans lectures | Un commentaire

mur

Les portes du ministère restaient fermées à ceux qui ne souhaitaient pas, ou plus, se laisser embobiner. Quand ceux-là décidèrent de rentrer par la force, l’intrusion fut qualifiée par celui qui présidait les ministres d’attaque contre la République. Aveu. La … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Un commentaire

bas la place, y’a personne, dolores prato

Ça commence par la naissance et la mort réunies dans le même premier paragraphe : « Je suis née sous une petite table. Je m’étais cachée là parce que la porte d’entrée avait claqué, c’était que l’oncle rentrait. L’oncle avait dit … Continuer la lecture

Publié dans lectures | Laisser un commentaire

errances, olivier remaud

On a beau dire, on a beau faire comme si ce n’était pas le cas, l’espace immense entourant nos petites vies nous déstabilise. On y avance dans le brouillard, et les vagues finissent par nous submerger. C’est en partie pour … Continuer la lecture

Publié dans lectures | Laisser un commentaire

pluie

J’aimerais bien écrire sur la pluie, vraiment, sur elle, comme si je la connaissais intimement, elle que l’on fuit dès qu’elle tombe, et qui dans sa chute ne s’éternise pas. Expliquer pourquoi quand elle tombe, on s’en protège, dommage. Le … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire