Archives de l’auteur : jérôme thouart

le bel été (des premiers paragraphes) -6

Ils avaient annoncé des orages pour la fin de la journée, mais le ciel restait bleu et le vent était tombé. Je suis allé jeter un œil dans la cuisine pour vérifier que les trucs collaient pas dans le fond … Continuer la lecture

Publié dans le bel été (des premiers paragraphes) | Laisser un commentaire

le bel été (des premiers paragraphes) -5

La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. Elle lui déplut, enfin. Il n’aima pas comment elle était habillée. Une étoffe qu’il n’aurait pas choisie. Il avait des idées sur les étoffes. Une étoffe qu’il avait vue … Continuer la lecture

Publié dans le bel été (des premiers paragraphes) | Laisser un commentaire

le bel été (des premiers paragraphes) -4

Je n’ai jamais cessé en effet de m’étonner devant ce que l’on pourrait appeler le paradoxe de la doxa : le fait que l’ordre du monde tel qu’il est, avec ses sens uniques et ses sens interdits, au sens propre … Continuer la lecture

Publié dans le bel été (des premiers paragraphes) | Laisser un commentaire

le bel été (des premiers paragraphes) -3

Il était une fois, il y a bien longtemps, trois petites filles, la première Mi, la second Do, la troisième La. Elles avaient une marraine qui sentait bon, qui ne les grondait jamais lorsqu’elles n’étaient pas sages, et qu’on nommait … Continuer la lecture

Publié dans le bel été (des premiers paragraphes) | Laisser un commentaire

le bel été (des premiers paragraphes) -2

Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués. » Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier. L’Etranger, Albert Camus Texte découvert à l’adolescence, j’avais … Continuer la lecture

Publié dans le bel été (des premiers paragraphes) | Laisser un commentaire

le bel été (des premiers paragraphes) -1

A cette époque-là, c’était toujours fête. il suffisait de sortir et de traverser la rue pour devenir comme folles, et tout était si beau, spécialement la nuit, que, lorsqu’on rentrait, mortes de fatigue, on espérait encore que quelque chose allait … Continuer la lecture

Publié dans le bel été (des premiers paragraphes) | Laisser un commentaire

s’éloigner

La vie remue, et toi, à force de tergiverser depuis des lustres, à négliger l’alerte et trop tard sentir venir l’imparable déclic qui te cloue là sur place, dans une grimace, tu regardes de ton fauteuil le ciel d’un beau … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

« il faut s’adapter » – sur un nouvel impératif politique, barbara stiegler

Après les livres de Todeschini et de Chamayou, me voilà de nouveau plongé, avec « Il faut s’adapter » – sur un nouvel impératif politique, dans une question de généalogie, formulé en ces termes dans l’introduction : « D’où vient … Continuer la lecture

Publié dans lectures | Laisser un commentaire

zzzzzzz

Ainsi se repose un abécédaire. Écoutons le sifflement de son -apparente- inaction. Il est le germe d’autre chose. Son repos, qui n’est donc pas, peut-être pas encore, une mort, pourrait être interrompu, par moments, par soubresauts inattendus, par des résurgences … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Laisser un commentaire

yeux

Yeux. Les zyeux. Drôle de nom, organe mystérieux. Rares sont ceux qui connaissent bien le fonctionnement de l’œil. Les yeux : on ne pense pas si souvent à les couper en deux, à les ouvrir, pour voir comment c’est fait, … Continuer la lecture

Publié dans abécédaire | Un commentaire