boîte aux lettres

« LETTERS ». Scellée au sol par du ciment posé, on dirait, à la va-vite, gris sur un dallage gris qui lui sert de piédestal, une borne à incendie, ou une boîte aux lettres. Elle est rouge et noire, de forme cylindrique. Elle porte le numéro 110002. Elle est recouverte à son sommet par un épais tapis de poussière grise. Un cadenas pour l’ouvrir et prendre le courrier. Coincée dans l’angle d’une rue, devant des buissons qui peinent à survivre, où la terre est très sèche, où plusieurs brindilles meurent. Qui vient poster ses lettres ici ? Quel facteur passe encore le récupérer ? Du très vieux fil barbelé, rouillé en partie, comme en suspension entre les branches et la boîte aux lettres, survit.

Ce contenu a été publié dans instantanés d'un voyage indien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *