bribes (121)

un funambule vague se baigne

orphelin des terres lointaines, du ciel. les multiples reflets d’une vie nouvelle se devinent

il cheminait dans une faille où brûle l’aventure

le rêveur rocailleux restaure

dans des fissures menace la mort

un funambule désabusé par le monde brutal, absurde, voudrait de belles vacances

il faudra l’énigmatique simplicité

il ferait clair, en la spontanéité. le parfum, le chant. accord aiguisé

Ce contenu a été publié dans bribes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *