bribes (123)

soleil !

l’homme va et vient entre eschatologie et scatologie

rivage des confins du monde, par-delà les ports. bribes au fruit étrange et fantaisiste

regard égaré dans les ruelles du labyrinthe. j’attends qui attire

course pour une audace. désire le calme apaisant un peu plus tard

client des brumes rudes qui se faufilent dans les mots

désenfouir la pluie captive, le feuillage vacillant d’amertume rugueuse. continue, cœur. revisite, renouvelle la journée entière

le hasard volontaire aurait provoqué des tas de fragments, lanières d’élans chargés de désirs

toute une nuit de joie, dans un geste de défi, démêle

Ce contenu a été publié dans bribes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *