bribes (130)

de douces déambulations pour hanter l’inventivité

rose onirique au bord de la forêt, dans un quotidien bancal, tremble légèrement

rencontrer un fauve intime, singulier, dans un parc

fugue vers des corps inconnus, jolie énigme, légèreté nue

courber mes inquiétudes en champ libre. jours, mois, années. tresse

le carré est petit-bourgeois

Ce contenu a été publié dans bribes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *