bribes (134)

la vie piétine, recommence, pleure. dispersée. aspiration, combats. avec quelle énergie se découvre des petites variantes

elle veille, en vacillant, aux sentiers dans les jardins, aux déplacements de la pensée, à la cadence d’un autre monde

le printemps est court. la voix de la chanteuse amorce l’air, séduit la tristesse ainsi accompagnée dans l’ombre

la camionnette file hors de la fenêtre, je me cripse en croyant à l’accident après le freinage, c’est le percolateur qui brutalement bruit

un corps au bord de la falaise aperçoit sa terrestre démarche morose. à peine si elle existe. il rêvasse son souffle et s’aventure sur les rochers avec sa canne étincelante

Ce contenu a été publié dans bribes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *