Archives de catégorie : aller

aller (10)

l’étendue, la vaste étendue, même usée, promet les détails, avec le hasard deux alliés, deux leurres, les heures sont nombreuses peut-être l’appétit cyclique faire, dire, tentatives rafraîchissement vieillot fête ensablée finira dans un élargissement

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (9)

alerte, inachevée, la beauté, l’accent rafraîchissant organisent la douce bifurcation dans un éclat vif, rusé, cinglent la fatigue raniment chaque instant les venues les allées

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (8)

mais un réservoir de tensions niché dans l’atmosphère s’achemine pour menacer avec ses fines aiguilles rouillées déjà anciennes acérées, accumulées prêtes pour leurs petits crimes cérébraux en passant avec ses petits couteaux plantés droit pour pleuvoir en moi en quête … Continuer la lecture

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (7)

la grande nuit que parfois un coup de fouet éclaire le déguisement sombre devient inutile la sensation que le temps presse s’estompe le vent les gouttelettes d’eau rafraîchissant le visage le souffle ne se cramponne plus, il se promène une … Continuer la lecture

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (6)

vers une demeure presque invisible coincée dans un chantier plâtre et brique fêlés deux femmes en talons rôdent il y a aussi les vieilles et les vieux et dans la petite salle une fille tricote une proposition de recoin éclairé

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (5)

mais, anonymement le quotidien fait son travail remet à plus tard sa fatigue à jamais s’agite pour mille conformités mille incapacités mais, inconsciemment enfante les échappées

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (4)

dans le désert une masse de chemins hirsutes pousse à chaque pas immenses ouvertures odorantes et fluides je parcours sa lenteur aigre je désire chaque vibration perçante à perte de vue ensuite je ne reviendrai pas

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (3)

lents et longs nuages gris, loin et tout près les grains un craquement sous les pieds mais charmant un vieux matin gorgé de brume froide une contrée et sa frontière noire monde épais silence rafraîchissant les outils prêts pour pénétrer

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (2)

vers les jours installés installés dans le décousu le fil troublé des jours informe feuillage qu’on repousse rayons sur la rouille vaste vapeur pour bâtir

Publié dans aller | Laisser un commentaire

aller (1)

des morceaux de ciel fusent la route est stridente un éclat aveuglant la traverse traverse mes yeux chemin lentement ou brusquement mendiant des promenades tranquilles je repars encore avec le peu d’énergie disponible vers un puits une aération

Publié dans aller | Laisser un commentaire