Archives de catégorie : la vie remue

« par le seul mouvement de sa volonté » (message à caractère informatif)

Novembre n’est pas seulement voué à nous décevoir avec ses jours qui raccourcissent et refroidissent honteusement. Il arrive aussi qu’une revue littéraire de qualité non seulement sorte, mais encore nous réchauffe. Vous aurez reconnu La Femelle du requin, qui vient … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue, lectures | Laisser un commentaire

essai d’assèchement de l’île de Houat 5/

24 juillet, grande plage 12h10. Un couple sort de la mer en portant un zodiaque rouge pour le déposer sur le sable sec. Shorts. Manteaux de pluie. Pieds nus. Ils remontent vers le village. Un goéland vole au-dessus de moi … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

essai d’assèchement de l’île de Houat 4/

La terrasse du Siata 20h. Les cloches sonnent. L’heure de l’apéro. Je compte seize verres de bière sur les tables en terrasse. Je reconnais le même couple qui déjeunait la veille chez Loulou, la crêperie. Ils dînent. Allées et venues. … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

essai d’assèchement de l’île de Houat 3/

19 juillet, Le Loric 11h15. Un bateau de pêche, peinture bleu clair et bleu foncé, filet de pêche à bâbord, rentre au port. Je compte soixante-quatre bateaux arrimés au port St-Gildas. Et une douzaine de bateaux un peu plus loin. … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

essai d’assèchement de l’île d’Houat 2/

dimanche 16 juillet 10h. Ciel uniformément bleu, sauf un petit hémisphère blanc : demi-lune. Un Houatais, P., ouvre la barrière blanche de la maison de son père, veuf, L., et y entre. Il est accompagné par son chien. Les voisins … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

essai d’assèchement de l’île d’Houat 1/

(et Perec perce de ces espèces de textes) Quatorze juillet 2017, de la rue du fournil (mais aucune pancarte) 14h45. C’est calme. Personne dans la rue. J’entends des oiseaux chanter, au loin, puis plus près. Une femme brune habillée en … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

ligne 2, 19 mai, porte dauphine-la chapelle

au moment où le métro accélère, on se croirait un peu dans un avion qui va décoller les voix enregistrées en anglais, en allemand, confirmeraient presque cette impression j’échange un sourire avec quelqu’un avant la station Ternes, qui porte donc … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

moments dépourvus d’événements (11)

Fin d’après-midi douce. Assis tout près du bord de l’océan, c’est comme si mon regard se mêlait à sa surface sans parvenir à percer l’étrangeté des profondeurs qu’elle voile. Il se pourrait bien qu’elles soient décevantes. Les nuances de couleurs … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

l’homme oligarchique

Il y a des hommes qui disent se mettre au service des autres. Ils ont de la volonté, mais aussi une carrière, par imitation, instinct de conservation, volonté de survie, vide. Cela les fatigue, à force. Il n’entendent plus l’usure … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire

salut

« Unité du silence Superficies par le silence » (Henri Michaux) j’ai allumé une cigarette en pensant à toi elle a brillé dans la nuit froide le temps qu’elle a pu tu as quitté ton île soudain définitif île déserte frère du … Continuer la lecture

Publié dans la vie remue | Laisser un commentaire