en proie

en proie aux bornes
à la brume
à la désertification
aux troupeaux qui embouteillent
aux brouillages brusques
la vitalité
raisonnable
brûle
sortie de l’ombre et des soupirs
résiste au choc

habite le monde du coup bousculé
soulevé

Ce contenu a été publié dans frayer neuf. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à en proie

  1. P. dit :

    décembre est en voie de désertion
    fin de la désertification ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *