futile

La futilité – au double sens de rester à la surface des choses, mais aussi de le souligner pour être perçu comme tel, au détriment de la recherche de la profondeur -, je la connais à la fois comme une facette qui me caractérise et que je désire dépasser. Le jour où un prof de lycée m’a conseillé, sans crier gare, de veiller à ne pas être futile, a agi comme un révélateur. C’était dit sur un ton sentencieux, mais (par la suite, j’ai appris à mieux le connaître, à discuter avec lui), c’était aussi une incitation à ne pas en rester là. Sans doute je m’arrêtais à la surface parce que, au-dessous d’elle, j’étais, ou je supposais être, rempli de beaucoup de vide. Plonger en moi aurait été une vertigineuse chute. Or, j’ai le vertige. Je l’ai mal pris, bien entendu, sur le moment, mais à la réflexion j’ai bien saisi que quelque chose clochait, comme dit Sartre. Je crois que ma futilité était aussi l’attitude que j’avais choisie, ou qui s’était présentée à moi et que je n’avais pas repoussée, solution de facilité, paresse réflexive, pour m’éloigner d’une vie assez morne, échapper à la relative pesanteur de mon quotidien. A l’époque, je n’ai pas osé, ou pas senti la force de l’affronter. Ce n’était pas la meilleure méthode à suivre. Mon esprit a toujours tendance à naviguer entre futilité, on a beau dire, ça repose, et sérieux. Frictions intérieures et fatigues conséquentes. Le divertissement pur, dans un film, dans un livre, provoque rapidement mon agacement : c’est tout ? J’ai besoin que l’on stimule aussi ma réflexion. Je désire de la profondeur pour chercher de quoi mon vide est finalement constitué. Et si possible, je veux bien être pris au sérieux, pas uniquement quand je fais le pitre. J’aime qu’on apprécie mes blagues, mais je suis triste si seule cette facette de moi est remarquée. Le va-et-vient n’est pas de tout repos, mais il est la trace d’une circulation, de vie, et donc de plaisir. On sort de la futilité quand le regard des autres n’est plus le socle sur lequel on base sa réflexion et son action.

Ce contenu a été publié dans abécédaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *