la fraîcheur *21

l’âge
l’addition des jours
l’incalculable quantité de battements de cœur
les accélérations et les ralentissements

enjambe la morne et répétitive fatigue
si possible avec souplesse

y surprendre de la fraîcheur

qui désarçonne le désarroi
allant vers l’imprévu débordant
les cloisons

dans un paysage de coquelicots
de la brume inédite
que je respire par la peau

Ce contenu a été publié dans la fraîcheur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *