La philosophie ça suffit

Luc Ferry, philosophe (amant de la sagesse) kantien (amour de la raison), ancien ministre de l’éducation nationale (amour des réductions de postes) a donc dit ceci à la radio il y a deux jours : « Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier… qu’ils (les policiers) se servent de leurs armes une bonne fois, écoutez, ça suffit !» Puis :« On a, je crois, la quatrième armée du monde. Elle est capable de mettre un terme à toute cette saloperie, faut dire les choses comme elles sont.» Par la suite, le philosophe kantien a cru bon de devoir (impératif moral) clarifier son propos en disant qu’il souhaitait «que les policiers puissent se servir comme ils le demandent de leurs armes non létales.» Il m’avait échappé que, jusqu’ici, les policiers venaient aux manifs les mains dans les poches, ou armés de barbapapa. D’ailleurs, à y regarder de plus près, les blessures des manifestants causées par les policiers s’apparenteraient en fait à des jolies sucreries roses, voire bleues, violettes. Un homme demande, cet après-midi, à un libraire, où il peut trouver le Dictionnaire du «philosophe Luc Ferry», aux bien-nommées éditions Plon (le hasard et la nécessité). Le libraire grimace et répond qu’il s’agit plutôt d’un gros livre de Ferry sur la philosophie, et que s’il le croisait muni d’un exemplaire, il aimerait bien lui balancer à la figure. Quel mauvais esprit, ce libraire.
– Faut dire les choses comme elles sont.
– Ça suffit !

Ce contenu a été publié dans la vie remue. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *