lave noire

une idée folle est née
qui me vient d’un ailleurs
comme à portée de main

guidée par l’imagination
farfelue, inlassable
une idée folle m’emmène
vertigineuse, enveloppante

un ruisseau subtil creuse
hors de mon quotidien
comme une nouvelle trame
pour une fête indéniable

une idée folle
libérée du monde
libérée du temps
navigue
instantanément

et glisse, s’enfonce tranquillement
comme dans une nappe d’eau douce et brûlante
presque inconnue

dans des tons de douceur
farfelue, épicée, légère
promenade imprévue et moelleuse
moelleuse et chaude

sur un chemin aux singulières nuances
de lave noire
à l’insolente beauté offerte

a-t-on toujours besoin du cœur lourd de battements
sous la brûlure légère et fraîche comme un sentier ombré

Ce contenu a été publié dans frayer neuf. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *