l’homme rivé (3)

les choses simples
lien après lien
mélodieuses
une adresse où écrire

l’incrédulité nous frappe
notre sincérité surveillée souffre
bientôt ne viendra plus

préparation de ruine
recette pour ne pas répondre
aveuglement sinistre
décision absurde
pensée qui s’éloigne de la pensée

il faut y retourner
inlassablement
brutale accélération
on suit le mouvement
essoufflé
on s’arrête
on recule sans l’horizon

des larmes sèches coulent depuis longtemps
incapables de trouver leur canal
de s’étendre dans leur lit
pour reposer les tensions
condamnées à ne pas combler
modelant pourtant des réactions fluides ou rouillées

souvenir de quelque chose d’heureux
noie les lassitudes
la fatigue accumulée
les plaies
ranime les instants
les jeunes femmes les jardins
les venues les allées

la fatigue nous retrouve, ça y est
propage le poison dans nos viscères
avec précision nous mange
maintenant il faut attendre

alerte, inachevée, la beauté,
l’accent, là par hasard,
veulent dessiner le monde en équilibre

Ce contenu a été publié dans l'homme rivé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à l’homme rivé (3)

  1. P. dit :

    j’aime bien « notre sincérité surveillée souffre » pour la tension des s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *