l’imprévisible

l’imprévisible qui surgit et tout de suite
s’échappe, file ailleurs
m’attire

je le laisse partir
dans les voix, les regards, les échanges
neige fondue

l’imprévisible musique d’une voix de jeune chanteuse douce et cassée, sûre et offrante
dépouillée, multiple, claire, s’éloigne

l’imprévisible disparaît
mais je l’ai vu passer

vitesse papillonnante
impact accidentel
tissage de poussières brillantes
effervescence joyeuse et riche

Ce contenu a été publié dans frayer neuf. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *