« par le seul mouvement de sa volonté » (message à caractère informatif)

Novembre n’est pas seulement voué à nous décevoir avec ses jours qui raccourcissent et refroidissent honteusement. Il arrive aussi qu’une revue littéraire de qualité non seulement sorte, mais encore nous réchauffe. Vous aurez reconnu La Femelle du requin, qui vient de paraître, avec des fictions, des entretiens (cette fois-ci, Marie-Hélène Lafon et Marc Graciano), et des articles d’analyse (auxquels j’ai eu le plaisir de participer, à propos de Graciano : « Par le seul mouvement de sa volonté »), et se présente à nous de façon irrésistiblement séduisante. Il ne vous reste plus qu’à vous ruez en librairie et/ou sur le site pour commander ce numéro ou un autre (par exemple celui qui était consacré à Eric Vuillard, prix Goncourt tout chaud) !

Ce contenu a été publié dans la vie remue, lectures. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *