deuxième quinzaine de mai 2017 : bribes

le temps s’abîme de se sentir écrasé

élan vital, souffle plus large, reliefs d’eau fraîche

accents d’âmes douloureuses

une sève rêvasse un voyage pour disparaître

le poète émiette les constellations

une vie simple de déambulations par mégarde dans l’avenir

la rivière argentée des vols d’oiseaux tutoie l’horizon du rêve voisin

Ce contenu a été publié dans bribes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *