précipitation de phrases

précipitation de phrases

perdues, errantes, déposées, en attente

de phrases à lire, avidement
de phrases à malaxer dans le silence
avec le silence environnant, avec le silence intérieur, avec le désordre ambiant régnant
de phrases à emmagasiner pour de nouvelles voies de pensée
de certaines phrases dont la résonance donne l’impulsion
de phrases à survoler à peine pour vite aller vers celle qu’on sent venir, légère et percutante, qui fera sursauter de joie
de phrases au bon endroit, au bon moment
à offrir à la discussion
de phrases si lourdes
de phrases suspendues en l’air frais, au-dessus du martèlement borgne de chaque jour où s’accumulent des phrases pour ne pas parler, ne pas se regarder

cadences

de phrases qui englobent tant que nous-mêmes sommes dedans
phrases mini-jupes, phrases robes longues
de phrases qui telles des pointes d’aiguille piquent à un endroit encore inconnu
de phrases enfermées dans leur certitude
phrases aux jambes coupées
assises sur des chaises
aux volets fermés
de phrases lancées comme un renfort
phrases agissantes, qui viennent
réveillent, venteuses

phrase qui boite
phrase qu’on convoite
phrase qui laisse coi

intarissables phrases
phrases englouties dans l’incalculable dépôt de phrases
pluie torrentielle mélangée à la lave

précipitation vers les phrases

Ce contenu a été publié dans frayer neuf. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à précipitation de phrases

  1. Phil où ? dit :

    précipitation de phrases
    perdues, errantes, déposées, en attente
    de phrases réactives aux états d’âme
    de phrases qui viennent vers toi
    de phrases images de l’instant présent
    de phrases jalouses du sens des mots
    de phrases empreintes d’admiration
    de phrases entonnoir aux larmes nocturnes
    de phrases mouchoirs parfumés
    de phrases d’animaux soulagement
    de phrases armes du doute
    de phrases partage du j’étais
    de phrases envieuse du je serai
    de phrases du ne te tais pas
    de phrases de la révolte ordinaire
    des phrases de la douceur extraordinaire
    de phrases des bras qui étreignent
    de phrases du j’attends la vie
    de phrases qui provoquent la curiosité
    de phrases de l’odeur des sentiments
    de phrases fraîcheur matinale
    de phrases de présence, ouf tu es là !
    Repos il est 4h30,,,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *