première quinzaine de juin 2017 : bribes

on apprend la mort. perpétuellement une vague retombe. en elle le parfum des douleurs

fraternelle. énergiquement solaire. élan de beauté. bribes où elle marchera, revigorant la liberté

elle côtoie le manque, mais une promenade conduit où l’air est vif, l’invitant aux éblouissements

les baisers scandés et les caresses émerveillantes, tout nous enchanta

renaître à l’heure où les gens se couchent

fouille dans le combat, la fatigue, la lassitude, l’égarement. ramasse ce flambeau presque éteint de l’émancipation

dans un monde insensé, l’humanité redonne vie. résonnant comme un refuge magique

Ce contenu a été publié dans bribes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *