qui entrevoit l’Islande (14)

pays de glace
un petit bout de Vatnajökull finit sous nos yeux
déferlement massif, inerte, indifférent
deux hommes ont disparu ici, avalés
surface noire
poussière des laves emprisonnée malgré les vents
avec des cailloux beiges, gris, égarés là
intenses blocs de glace immobiles, énormes, blancs
à l’apparence indestructible
qui pourtant se décomposent
en blocs moins intenses
puis moins intenses encore
qui s’effritent
traits fins dessinés à la surface
cicatrices comme faites au dérisoire couteau
et fissures parallèles, profondes, aux beaux reflets turquoise
dans lesquelles on aimerait glisser
des petites flaques dans de petits creux
blocs qui épousent la pente
qui dévalent vers un lac d’eau opaque
glacier soucieux, aux multiples blessures presque invisibles

Ce contenu a été publié dans qui entrevoit l'Islande. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *