univers

Ça semble fou, mais je suis une partie de l’univers. Je suis un peu moins massif, pour le moment moins vieux, que l’univers, l’ u n i v e r s e n e x p a n s i o n i n f i n i e, ou presque, et pourtant j’en sais plus sur lui que lui sur moi, notamment notre lente et irrémédiable (au moins sans doute pour l’un de nous deux) destruction (lointaine, merci) à venir. Maintenant je vais essayer de le condenser, en malaxant gentiment sa matière pour la réduire en quelques mots :

ni ère ivre ni rêve uni
univers
vers un hiver nu

Ce contenu a été publié dans abécédaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *