zzzzzzz

Ainsi se repose un abécédaire. Écoutons le sifflement de son -apparente- inaction. Il est le germe d’autre chose. Son repos, qui n’est donc pas, peut-être pas encore, une mort, pourrait être interrompu, par moments, par soubresauts inattendus, par des résurgences alphabétiques, on verra. Tant qu’il y a un zzzzzzz, sorte de moteur à ronflements, il y a l’espoir de l’envol.

Ce contenu a été publié dans abécédaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *